Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Team Pescador 13 Pêche en méditerranée surfcasting

Team Pescador 13 Pêche en méditerranée surfcasting

Réel intérêt pour toutes les techniques de pêche toutes eaux, évolution au fil des années de la canne en bambou au matériels surfcasting en méditerranée. Avec une recherche de poissons de plus en plus gros et une connaissance de plus en plus aiguisée des espèces recherchées, daurade, denti, pagre, liche, sériole.... Partager une passion suivi d'un fort intérêt professionnel dans un futur proche.

Publié le par Pescador13
Publié dans : #La Daurade Royale

La pêche de la daurade royale en méditerranée


Après un début de saison catastrophique concernant la pêche, avec des eaux froides, les mauvais courants, toutes ces dépressions climatiques qui se sont suivies et n’ont vraiment pas favorisé la pratique de notre activité qui est « La pêche »

 

IMGP1199

Quand le poisson et les conditions ne sont pas là, il faut savoir prendre son mal en patience. Le bilan est un peu le même de partout en méditerranée, en région PACA, en Languedoc-Roussillon et en Corse ce n’est pas la folie…


De plus la pêche de la daurade royale en méditerranée reste difficile, il y a de multiples techniques de pêche :


*      La calée simple, de digues, des rochers, les sorties de port

*      Le surfcasting, de plages principalement

*      Les pêches fines à la buscle

*      En bateau à la pierre


 Sur les différentes pratiques l’approche reste la même la pêche aux appâts naturels tel que les vers marins, les coquillages et les crustacés.

Le principe étant de poser des esches sur le fond en variant les distances et les secteurs de pêche.

La daurade royale et les sparidés sont des poissons très méfiant en règle générale. Il faut avoir une bonne connaissance de ces espèces pour pouvoir les pêcher.

On doit sans cesse ruser avec ce poisson pour espérer le côtoyer régulièrement…

Et vous pêcheur qui fait à chaque touche de daurade fait un poisson ? Personne…

Quand vous remontez votre ligne que ce soit au bibi, au chalut, au crabe… Et que vous êtes blanc comme on dit !!!

C’est fou quand même nous n’avons même pas vu de touche, ni la moindre vibration de scion mais le poisson a su se jouer de nous, en mangeant notre appât sans se faire piquer.

On doit savoir déjouer sa ruse en faisant des montages fins et de belles présentations d’appâts pour espérer capturer se poisson « la daurade royale » à qui l’on doit un respect profond.

Cette année on s’est efforcé de rechercher ce fish comme d’habitude mais avec plus de difficulté tout de même comme je le disais en début d’article.

Nous n’avons pas compté les kilomètres parcourus, ni même les journées entière et les nuit blanches passées dans le froid.

Mais la passion reste la passion, c’est un appel irrésistible de l’eau qui nous conduit à y retourner inlassablement car comme de nombreux amis pêcheurs m’ont dit « moins il y a de poissons, plus tu iras à la pêche… » Et c’est vrai !!!

Donc on y retourne quoi qu’il se passe c’est un combat perpétuelle entre le poisson et nous même, parfois on gagne mais souvent c’est le fish qui nous gagne.

Avec beaucoup de patience, de persévérance et d’assiduité on arrive à sortir son épingle du jeu.


Outre tous les No Kill pratiqué par le Team Pescador13 où l’on ne s’attardera pas dans cet article.

Ensuite c’est une super nuit qui m’attend, poissons plats, galinette, pageots, marbrés, sars, loups et daurades royales bien sûr.

Pas mal de poissons en No Kill au départ sur 2 petites soles, 2 petits pageots, 1 loup, 3 sars médaillon, 1 marbré, 1 blanquette, la soirée commence très bien…

IMGP1201 IMGP1202 IMGP1203 

Après une très grosse touche sur une belle galinette avec de très bonnes sensations.


IMGP0916


Les daurades sont là… En une demi-heure je pique 2 daurades.


IMGP1220

Pas le temps de souffler une très belle touche, le scion plie…


IMGP1272

C’est un superbe loup pour la saison qui dépasse le kilo entre 1,2kg et 1,3kg


Un joli marbré tombe dans le piège aussi cette pêche commence à être vraiment pas mal.

Voici la photo finale ou presque 2h du matin. Au moment où je faisais ces photos avant de plier et partir, j’ai 2 touches presque simultanément.


IMGP1299


Sur la première canne rien je suis arrivé trop tard le temps de poser l’appareil photo… Mais sur l’autre une belle daurade n’a pas su résister à la ruse du bibi.


IMGP1291

Je finirai sur une autre belle daurade vers 4h du matin, il est temps de plier une bonne faut pour toutes car la route et encore longue jusqu’à la maison, je suis crevé…


IMGP12741

Donc il fallait rester car c’est vraiment la première nuit où je m’éclate, beaucoup de poisson sont présent sur le secteur avec pas moins de 18 poissons pêchés pour 8 fish gardés…  

Voilà un grand merci à tous les fidèles du blog du team Pescador13 même si l’on n’est plus autant présent qu’avant, mais on pense à vous et on continuera à vous faire partager notre et votre Passion « La Pêche ».

A très bientôt on ne vous laissera pas attendre autant de temps la prochaine fois pour un nouvel article…

Voir les commentaires

Publié le par Pescador13
Publié dans : #La Daurade Royale

En ce mois de janvier dans le Sud de la France les températures l’après-midi peuvent dépasser les 15°C.


Ce qui favorise l’activité des poissons, ils augmentent leurs déplacements et sortent de leur état de léthargie.

Quand ces conditions météo durent plusieurs jours, les poissons peuvent reprendre leur rythme alimentaire normal pour les sparidés principalement.

C'est-à-dire ils vont remonter des fonds entre 30m et 50m pour venir sur des zones entre  5m et 10m, où ils vont trouver de la nourriture (Sortie de port, zone de roche, les pointes qui donnent sur la pleine mer).


Donc au vue de la météo clémente de ces derniers jours on décide de faire une belle sortie de pêche, avec les copains pour profiter de la nature et notre passion.


Ce soir je suis en compagnie d’ENZO et DENNY pour pêcher de digue en sortie de port.
IMGP0663-copie-1.JPG

On ne fera pas dans la demi mesure comme appât se sera bibi, chalut et vifs quand la nuit tombera et si on arrive à en faire…


Il est 17h la pêche commence on pêche à 3 cannes chacun, comme il n’y a pas de touches, on énumère nos histoires de pêche…

20h mission vif Enzo de son côté et moi de l’autre, Denny n’est pas encore arrivé.


Pour ma part pas de vif, je retourne près de mes cannes à pêche. Petite vérification des lignes, je change le morceau de chalut, les bibis sont presque intacts j’en relance un, tel quel et l’autre je le ligature pour qu’il tienne mieux à l’hameçon.


21 h Denny arrive et au même moment j’ai la touche au bibi, prise en main, le fish allonge, contact, je ferre…


GOOD FISH !!! Il me donne de beaux coup de tête tout au long du combat avec de beaux rush, ce n’est pas un loup ça !!!

Belle surprise, la belle au sourcil d’Or arrive de travers avec toute sa majestuosité.


Enzo n’est pas là il fait encore des vifs je vois sa frontale loin et Denny est toujours dans sa voiture personne ne m’entend il faut que je me débrouille seul.


Je bataille un petit moment, elle arrive, je prépare…

J’espère qu’elle ne va pas se dérocher car elle est piquée au bord.


 Hop dans l’épuisette !!! Et là les collègues arrivent en même temps (Après la guerre comme on dit, LOL)…

IMGP0623.JPG  

 En plus Enzo a fait 3 vifs, c’est parti pour caler au loup et  j’irais en faire plus tard pour avoir une petite réserve.
 

23h ça y est j’ai des vifs pour la soirée on va pouvoir se consacrer qu’à la pêche.


Denny nous décroche un joli poulpe… Enzo fait un congre aussi. Mais les loups n’ont toujours pas montré leurs crocs…
 

1h00 du matin la donne change, une touche d’anthologie au vif, je me jette sur la canne, le contact est direct c’est un Big Fish, ce poisson m’enfonce vraiment.


 Et Paff, je casse au bout de 15 secondes, j’ai rien pu faire il a cassé à 10cm de l’hameçon. GGGRRRRR !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Fish vs Pescador13= 1 à 0 je suis dégouté……

 Aller on se remotive, on refait la calée et c’est reparti.

Plus trop de touche à l’horizon, mais on insiste encore, l’espoir est toujours là !!!


3h00 du matin, rebelote une touche d’anthologie au vif, je me jette de nouveau sur la canne, le contact est direct c’est encore un Big Fish. Moins costaud que la première touche, mais il y a du lourd en face…


Le combat dure, puis on voit un gros remous en surface à 30m du bord, c’est un gros loup c’est sûre…


Cette fois Enzo est bel et bien là pour la réception de ce poisson qui semble magnifique.

loup daurade


Le fish arrive Enzo est prêt et TAC TAC il est dans le sac, après le traditionnel cri de joie, Enzo me passe le salabre avec le poisson on se tape tous dans la main mission accomplie l’équipe…

loup daurade 1

À très bientôt pour le prochain article.


Vive la Pesca………… By Team Pescador13!!!

Voir les commentaires

Publié le par Pescador13
Publié dans : #Montage de pêche - trucs et astuces

 

 

 La pêche d’hiver est difficile, les poissons sont moins beaucoup actifs, les conditions climatiques sont souvent extrêmes (froid, vent, courant). Les touches se font rares et l’attente est parfois longue même avec la plus grande patience du monde…

L’hiver la nature se repose, les gens sont moins stressés et là où l’été, certaines zones sont peuplées de milliers de touristes. Dès que le froid arrive ces mêmes zones  redeviennent sauvages, ce qui nous laisse plus le temps d’être à l’écoute de notre environnement.

Concernant la pêche l’espoir de prendre une Dorade royale diminue, il faudra plus se tourner vers d’autres espèces notamment le Loup en Méditerranée et le Bar en Atlantique.

Photo-n-1.JPG

Mais nous pourrons tout de même avoir l’infime espoir de toucher une belle au sourcil d’Or, sur des périodes de redoux c’est-à-dire les belles journées d’hiver où la température extérieur dépasse les 15°C. En proposant de grosses callées comme la seiche, les coquillages, la sardine, du chalut, piade…

Photo n°2

L’espèce reine de l’hiver est incontestablement le Loup (Bar), il faut savoir tout de même être opportuniste avec les autres espèces comme les sars, la daurade, le pagre, il y a aussi des coups à faire au marbré…

La technique employée sera des montages fixes, avec une ou deux empiles, un trainard court en haut 60cm et un trainard long en bas 2,50m et des plombées suivant les conditions météo de 100 à 150grs.

Tout en pêchant le Loup avec ces gros appâts si une daurade passe par là, avec un peu de chance, on pourra en mettre une au sec !!!

Il faudra pêcher les coups de mer en début de renverse et fin de renverse, sur différents secteurs de pêcher, en plage, postes rocheux les calanques, ou bien encore les digues au sortie de port tous les postes où le Loup serait en activité.

Photo n°3

La technique appliquée et les poissons recherchés seront différents sur chaque secteur pêche, il faudra donc adapter sa technique.

Pour cela il faut avoir une bonne connaissance du milieu marin et des habitudes des espèces.

Savoir le montage approprié et quel appât utilisé au moment propice :

 

Exemple de pêche en plage:

4 cannes calées avec plusieurs montages :

1ère calée courte distance entre 5m à 30m la pêche au vif pour chercher un gros loup coulissant, fixe ou en dérive (mulet, sars, oblade, sévereau).

2ème calée mi-distance entre 30m à 80m montage avec une empile courte 30cm à 50cm en Ø 0,30mm avec perle flottante ou non et un long trainard 1,50m à 2,50m en Ø 0,30mm. C’est une pêche plus rapide avec 2 gravettes.

3ème calée longue distance entre 80m à 120m montage avec une empile courte (butée stop float) 30cm à 40cm en Ø 0,30mm  escher d’une gravette, suivi un montage standard petit coulisseau 1cm+perles butées+Rolling  un long bas de ligne 1,50m à 2m en Ø 0,30mm escher d’un beau morceau de chalut.

4ème calée longue distance entre 80m à 120m montage coulisseau ou fixe sur trainard avec un long bas de ligne 1,50m à 2m en Ø 0,30mm escher gros bibi ligaturé, couteau, amande.

Photo n°4


Après tout est relatif suivant les postes de pêche, la météo, le poisson présent sur le secteur.

Le jour où vous faites ce genre de pêche en variant les appâts, les techniques et qu’une tendance se dessine comme par exemple 2 touches de suite sur la même canne ou au même appât, même espèces ou non.

Il faut concentrer 2 cannes sur la technique et le poste immédiatement cela peut un jour payer, vous verrez.

Photo n°5

Et quand toutes les conditions seront réunies vous pourrez prendre un beau fish, car pour ma part l’été je pêche de la même façon, mais j’adapte cette pêche pour hiver donc plus lourd.

Avec plus de cannes et de variantes, avec des appâts qui viseront tous les espèces de poissons (daurade royale, loup, marbré, pageot, sar, labre, pagre, saint-pierre…)

Varier les appâts, viser le plus grand nombre d’espèces et pêcher avec plus de cannes.

Souvent la plus part d’entre nous le fond inconsciemment, mais il faut en être conscient et réfléchir de cette façon je pense pour aller un peu plus loin dans sa pêche…

Photo n°6

Le surfcasting l’hiver en fait je trouve que c’est comme l’été sauf que c’est plus long et qu’on se les pèle… LOL !!!

Pescador13 by YAN MAS

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog